ACCOMPAGNER la vie

Mariage,Baptême, Obsèques


Le mariage protestant:
Pour les protestants, la cérémonie au temple est plus une bénédiction de mariage qu'un mariage proprement dit.
Le mariage chrétien comprend plusieurs dimensions qui se complètent:
  • Il est d'abord un engagement qui se fait dans le secret des cœurs,
  • il a également une dimension sociale à la Mairie,
  • et il a enfin une dimension spirituelle et religieuse.
Avec la cérémonie religieuse, les époux disent plutôt comment ils veulent vivre leur union. Les engagements parlent donc de vérité, d'attachement, d'amour et de fidélité. On parle du fond, de la foi et de l'idéal évangélique qui est partagé par les époux, et le pasteur dit sur le couple la bénédiction de Dieu, car se marier dans un temple, c'est aussi affirmer que l'on veut faire cette route familiale avec la présence de Dieu et l'aide de l’Évangile.
Remarque : la Loi française impose que la cérémonie religieuse ne puise être faite qu'après la cérémonie civile..
Mariage à la montagne!

La cérémonie:

Elle se passe normalement au temple avec le pasteur.
La cérémonie est préparée soigneusement avec le pasteur pour que puisse s'y exprimer les convictions des futurs époux. Il faut aussi mettre au point le déroulement de la liturgie. Elle dure environs une heure et se déroule à peu près comme dans toutes les confessions chrétiennes, avec comme dans tout culte protestant, une certaine simplicité et un accent porté sur le contenu du message qui est dit lors de la prédication

Les cérémonies œcuméniques ou inter-religieuses

Aujourd'hui les cérémonies œcuméniques sont courantes, et cela se passe en général très bien.
La cérémonie peut être présidée par le pasteur seul avec un accueil explicite de la dimension catholique de la tradition de l'un des conjoints. Cette cérémonie n'est alors pas reconnue les autorités officielles de l’Église catholique romaine, pour nous si, c'est un mariage chrétien et il a la valeur que veut lui reconnaître les époux.
La cérémonie peut aussi être menée conjointement par un pasteur et un prêtre, dans une église catholique, ou au temple, elle peut être alors reconnue par l’Église catholique moyennant certaines "dispenses".
Il peut arriver que l'un des deux futurs époux soit plus ou moins athée tant qu'il n'est pas hostile à la foi chrétienne et qu'il ne s'oppose pas à ce que l'on parle de Dieu dans sa future famille, il n'y a pas de problème. Il sera fait attention que sa conviction soit respectée lors de la cérémonie.
Le cas d'un couple protestant - juif ou musulman n'est pas non plus un problème pour les protestants. Tout dépend donc du degré de tolérance ou de rigidité de l'autre communauté représentée...
Les protestants sont contre le divorce, ce n'est jamais une réussite, mais pour le remariage. Ils acceptent donc dans le cadre d'une démarche sérieuse et responsable de présider une cérémonie pour un couple où l'un est divorcé.
Dans tous les cas, il est indispensable que les deux futurs époux participent aux discussions avec le pasteur pour que chacun puisse se reconnaître dans la cérémonie.

Si le couple est protestant et catholique

La cérémonie œcuménique peut se faire:
  • Soit au temple avec juste un pasteur si le conjoint catholique ne ressent pas la necessité d'un prêtre, ce qui n'empêche pas d'exprimer explicitement le fait que la dimension catholique du foyer n'est pas oubliée.
  • Soit au temple avec un pasteur et un prêtre,
  • Soit dans une église catholique avec un prêtre et un pasteur.
  • La cérémonie peut aussi avoir lieu dans un autre lieu, salon, jardin, salle etc... ce peut être original, mais le recueillement en pâtit souvent.
Lorsque un pasteur et un prêtre officient ensemble, il est fréquent que la liturgie soit plutôt confiée au prêtre et la prédication au pasteur, ils se partagent sinon les différents moments pour que la cérémonie soit bien équilibrée et qu'un véritable esprit de fraternité soit perceptible. Il est préférable alors qu'il n'y ait pas d'eucharistie, puisque le Vatican interdit aux protestants d'y participer...
Pour la préparation. -> Il faut prendre contact avec le Pasteur au minimum 3 mois à l'avance, et si possible plus tôt pour être sûr de la date, de l'heure et du lieu. Les entretiens visent ensuite à préparer concrètement le déroulement de la cérémonie pour qu'elle soit dans le ton de ce que souhaitent les futurs époux, et à avoir des discussions religieuses et bibliques pour déterminer quel sera le sens de la prédication.
Cela ne pose pas de problèmes de préparer un mariage œcuménique. Car, quand on y regarde bien, la théologie du mariage est tout à fait la même dans nos 2 églises.
  • Si le mariage n'est pas pour nous un sacrement, ce n'est pas qu'ils soit moins pris au sérieux (sacrement ne veut pas dire "sacré"), mais c'est seulement une question de définition de ce qu'est un sacrement.
  • Et si nous acceptons souvent de célébrer un mariage après l'échec d'un premier mariage, ce n'est pas parce que nous aurions une théologie différente du mariage, mais plutôt sur une appréhension différente de l'échec qu'est un divorce.
Il existe plusieurs "déclarations d'intentions" reconnues par les évêchés. Les liturgies catholique et protestante sont très proches. On retient en général le déroulement liturgique du lieu où se passera la cérémonie. Voici quelques suggestions:
  • l'officiant du lieu préside normalement la cérémonie et reçoit les engagements.
  • L'accueil peut être fait par les deux officiants.
  • le reste est réparti afin d'établir un équilibre bien visible entre les 2 officiants.
  • Le pasteur est en général très content de pouvoir faire la prédication sur les textes bibliques. Si c'est le prêtre qui fait ensuite tous les engagements, tout est bien équilibré.
  • Si le prêtre veut en plus faire un discours, il peut être une bonne idée qu'il le fasse sur le sens du mariage chrétien et de l'engagement.
  • Il est également bon que celui qui n'a pas présidé lors des engagements fasse une des bénédictions (du couple ou bien celle de l'assemblée à la fin).

A part cela , la préparation au mariage proposée par l'église catholique est souvent assez complémentaire de celle faite avec le pasteur. La préparation protestante est plus centrée sur la Bible, la conviction des époux et le message qui sera celui de la prédication, la préparation catholique est plus centrée sur la vie familiale chrétienne, sur l'engagement du chrétien et le concret.
La préparation protestante est individuelle et permettra au couple de trouver des textes de la Bible originaux et personnels pour la cérémonie. Cela permet d'avoir une cérémonie personnalisée avec un message fort venant des convictions des futurs époux.

 Côté pratique....
  • Il est impératif de contacter le pasteur plusieurs mois à l'avance pour la préparation de votre mariage. 
Le coût d'une cérémonie de mariage n'est pas tarifé, c'est laissé à la libre détermination et responsabilité des époux ou de leurs familles en fonction de leurs moyens et le l'intérêt accordé à la cérémonie religieuse. 
Il faut savoir que le pasteur, depuis la vie spirituelle de son enfance parfois, en tous cas depuis ses études de théologie jusqu'à son logement est pris en charge financièrement par les familles qui donnent de l'argent à l'Eglise pour qu'il puisse vous être là quand vous vous tournez vers l'église là. 
Le don que vous ferez à l'église à l'occasion de votre mariage doit refléter la reconnaissance que vous avez envers toutes ces familles!


  • Qu’est-ce que le Baptême dans notre église?
Le geste du baptême est étroitement associé à l'entrée dans la communauté des chrétiens.
Le point essentiel qui fait de nous des enfants de Dieu, c'est la grâce de Dieu, c'est-à-dire le fait que Dieu nous considère a priori, sans condition, comme son enfant bien-aimé. Le baptême est un geste qui annonce cette grâce, dans l'espérance que la personne répondra un jour à cette grâce par la foi. Lors du baptême, un peu d'eau est déposée sur la tête du baptisé, accompagnée d'une parole de bénédiction.
L'eau est comme la pluie bienfaisante qui fait germer la vie, comme la source que trouve celui qui est dans le désert.
Dans notre église, nous baptisons les bébés. Quand un adulte demande le baptême, il est d'abord baptisé, puis il professe sa foi. Il est alors appelé à continuer à se tourner vers Dieu avec régularité. Il est alors membre de l'église, ce qui l'appelle à y avoir une place active, et à participer à la communion.
Le baptême est donné une fois pour toute, puisqu'il est le signe de l'amour de Dieu (que rien ne peut diminuer), et c'est le signe de l'entrée dans la famille des chrétiens (place qui restera toujours prête). Mais l'autre sacrement, la "Communion", peut être renouvelé régulièrement, comme notre foi a sans cesse besoin d'être approfondie.

Le baptême d'un enfant

Il est fait au cours d'un culte, soit au cours du culte du dimanche, soit au cours d'un culte organisé spécialement autour de cet événement.
Le baptême est pour nous un signe privilégié de la grâce de Dieu, de la bienveillance que Dieu a, en particulier, pour cet être humain qui est baptisé. Cet amour inconditionnel de Dieu pour l'être humain est particulièrement manifeste dans le baptême d'un tout petit qui n'est pas encore en mesure de répondre explicitement à cet amour. Plus tard, s'il le désire, il pourra manifester sa réponse à l'amour de Dieu en professant sa foi.
Pour préparer cet événement, vous pouvez prendre contact avec le pasteur suffisamment tôt avant la date envisagée.

Le baptême ou la profession de foi d'un adulte

Il comporte le signe de la grâce de Dieu, et la réponse de la foi personnelle qui est manifestée à cette occasion. Un adulte qui aurait été baptisé enfant peut manifester son désir de vivre de la grâce de Dieu en professant sa foi publiquement, c'est à dire en confirmant son baptême.
Avant de recevoir le baptême, ou de professer publiquement sa foi, l'adulte est invité à faire avec le pasteur un travail personnalisé de catéchèse pour que son engagement puisse être en connaissance de cause

Le service funèbre protestant

Les protestants ne prient pas pour les morts, pensant qu'ils sont auprès de Dieu, dans la paix du Christ et que ce n'est pas nous qui allons changer leur condition. Ils considèrent que le corps qui était poussière et qui est retourné à la poussière n'a plus d'importance, la cérémonie qui est faite à l'occasion d'un décès s'adresse donc avant tout aux vivants. Cette cérémonie a trois objectifs:
  • Être ensemble, réunir ceux qui ont aimé le disparu pour témoigner du fait que l'on n'est pas seul dans le deuil, mais que la communion humaine et fraternelle est essentielle.
  • Rendre grâce à Dieu pour une existence qui nous a été donnée et au bénéfice de la quelle on a été. Ce point est d'ailleurs essentiel puisque souvent les protestants désignent par "service d'action de grâce" le service funèbre.
  • Et enfin: entendre l'Évangile, et partager l'espérance commune de notre foi dans le deuil pour dire que l'homme n'est pas condamné à mort, mais qu'il est promis à la vie.

La préparation des obsèques

Pour préciser la façon avec laquelle l'espérance évangélique va être annoncée, pour personnaliser la cérémonie, il faut que ceux qui sont les plus proches du disparu prennent un rendez vous avec le pasteur pour parler de celui qu'ils ont perdu, de sa foi et de la leur.
Contactez, le plus tôt possible le Pasteur

La cérémonie

Dans l'ancienne tradition protestante, on ne faisait pas de cérémonie funèbre au temple, juste une annonce de l’Évangile au cimetière. Sont apparues ensuite les "services d’action de grâce", au temple, mais sans la présence du corps, après l'inhumation.
Aujourd'hui, a souvent lieu une cérémonie funèbre en présence ou non du corps avant l'inhumation.
La cérémonie elle-même dure un peu moins d'une heure,
Un intervenant autre que le Pasteur peut éventuellement prendre la parole pour évoquer la personne disparue, et la musique sera choisie avec l'organiste.